Villa royale d’Agia Triada | Locations

Villa royale d’Agia Triada

  • MAP
  • LIKE

D’une beauté naturelle exceptionnelle, Agia Triada est un très important site archéologique de la Crète centrale, près de Phaistos, sur les rives de la rivière Geropotamos. La Villa royale, ou « Petit palais minoen » comme l’appelèrent les archéologues italiens qui la mirent au jour au début du siècle dernier, a été construite vers 1600 av. J.-C. sur une colline et constitue l’un des plus importants exemples d’architecture minoenne. Elle a donné lieu à d’abondantes découvertes.

Elle se trouve à 64 km au sud-ouest d’Héraklion, sur la route Héraklion – Agia Varvara – Agii Deka – Mires – Phaistos – Agia Triada, et à 3 km au sud de Phaistos. Selon certains, elle aurait été la résidence d’été du roi de Phaistos, mais d’autres chercheurs pensent qu’elle a été utilisée par le seigneur de Phaistos après la destruction du palais, ou peut-être en même temps que ce dernier.

La Villa royale a été construite vers le XVIe siècle av. J.-C. (Minoen récent IA). Après la destruction des palais (en 1450 av. J.-C.), un palais de type mycénien a été construit sur le côté nord de la villa. À la période géométrique (VIIIe s. av. J.-C.), la villa était un lieu de culte. Un sanctuaire dédié à Zeus Velchanos a été construit à l’époque hellénistique (IVe-Ier s. av. J.-C.). Sous la domination vénitienne, l’église d’Agios Georgios tou Galata (XIVe s. ap. J.-C.) a été construite dans la cour de la villa.

L’ensemble d’Agia Triada est considéré comme une villa ou un petit palais, au même titre que le petit palais de Cnossos. Il se compose de deux bâtiments formant un L. Bien qu’il n’ait pas les dimensions des palais de Phaistos et de Cnossos, il présente toutes les caractéristiques de l’architecture palatiale. Il possède un polythyron, des appartements avec des puits de lumière, des salles sacrées, des réserves, des trésors, des ateliers, des escaliers, des galeries, des cours, une terrasse et des balcons, des rues et des cours pavées. L’ensemble se distingue par son élégance toute particulière et son impressionnante décoration. Les murs étaient recouverts de plaques de plâtre et ornés de fresques dont le nombre dépasse celui des fresques de toute la Crète minoenne. Plusieurs escaliers menaient à l’étage supérieur.

Dans la partie sud, de construction simple, plusieurs pièces – probablement des annexes – donnaient sur un long couloir étroit. C’est là que fut découverte la célèbre Coupe du capitaine. Les salles de séjour du roi se trouvaient dans la partie nord-ouest. Les sols étaient recouverts d’un crépi rouge. La salle centrale est reliée par deux polythyron à un péristyle et un puits de lumière au nord. Il existe ensuite une pièce avec des pupitres et une autre plus petite contenant un établi en albâtre qui servait peut-être de lit. Une salle d’archives contenant de nombreux sceaux de pierre a été trouvée dans la partie nord-est du polythyron, suivie d’une pièce ornée de fresques représentant des lys et des chats sauvages. Dans une salle voisine, neuf lingots de bronze ont été découverts et valurent à la salle en question son nom de trésor.

Sur la façade ouest subsistent les vestiges d’une rue inclinée que les chercheurs baptisèrent Rampe de la mer. Dans l’aile nord se trouvent plusieurs réserves contenant d’immenses jarres. Une réserve possède
un pilastre central, tandis qu’une salle officielle avec un polythyron et un puits de lumière s’ouvre à l’est. Plus à l’est, il y a un escalier. Derrière se trouve une galerie à cinq pilastres au nord-est de laquelle s’étend l’agora de la période archaïque. Sur le côté est, une série de pilastres et de colonnes faisait face à huit pièces contenant de grandes jarres en pierre cuite. À l’est des réserves, il y avait de luxueux appartements avec des polythyron et des puits de lumières, ainsi que des lieux de culte sacrés avec des pupitres. Après la destruction de la villa, les sanctuaires se sont étendus sur les ruines des autres pièces. Parmi les bâtiments de l’époque de la domination mycénienne, on distingue un megaron mycénien en trois parties.

Outre d’exceptionnels exemples d’art céramique, on a trouvé dans la villa d’Agia Triada d’importantes archives de tablettes en linéaire B, des exemples d’art lithique, trois vases en pierre cuite ornés de représentations en relief, la coupe du capitaine, le rhyton des boxeurs et le vase des moissonneurs.

Parmi les objets les plus originaux découverts à Agia Triada figure la statuette en pierre d’une déesse minoenne sur une balançoire. On a également trouvé dans une réserve neuf lingots de bronze et un grand nombre de sceaux. De tout point de vue, la découverte la plus importante est le sarcophage d’Agia Triada. L’École italienne d’archéologie a localisé le site d’Agia Triada et y a réalisé des fouilles en 1902, 1903, 1904-1905 et 1910-1914.

  • Accessible aux personnes handicapées: NON
  • Heures d’ouverture: 10:00-17:00, Daily