Villa romaine de Makri Gialos | Locations

Villa romaine de Makri Gialos

  • MAP
  • LIKE

À 30 kilomètres à l’est d’Ierapetra et à 33 kilomètres au sud de Sitia, sur l’axe routier Sitia – Ierapetra, se trouve Makri Gialos sur la mer de Libye. Le nom de l’endroit provient de la grande plage de sable qui s’y trouve.

La région fut habitée dès la Préhistoire et possède d’importants vestiges du passé. Parmi ces vestiges les fondations d’une villa romaine découverte au lieu-dit Katovigli, à côté de l’église de la Dormition de la Vierge. Les fouilles systématiques ont montré l’existence d’un établissement important (villa) datant du Ier s. av. J.-C. au IIIe s. après J.-C.

Outre les chambres et les débarras, la villa possédait un complexe de bain et une citerne extérieure. L’agencement des lieux n’est pas simple et compose un ensemble qui couvre une superficie de 1 500 m2 mais dont les fouilles ne permettent pas encore de conclusions définitives. Les pièces entourent une cour en plein air, tandis que les entrées possèdent de grands perrons. Les couloirs et les cours servent d’axes centraux à partir desquels s’étendent les pièces et les annexes. Une grande pièce ornée d’un sol somptueux servait de salle de réception. L’entrée de la villa était couverte d’un sol en mosaïque aux motifs floraux géométriques. Les sols et les murs des pièces principales sont couverts de plaques de marbre. En dehors des pièces principales, il existe une chambre funéraire au tombeau construit, ainsi qu’un four à l’ouverture en forme d’abside où des cendres sont encore présentes.

Dans la partie sud-est de la villa se trouvait le complexe des bains, appelé « balineae », avec l’hypocauste caractéristique et la piscine en forme de fer à cheval, de 3,90 x 3,15 m, dont le sol et les marches étaient recouverts de marbre. Ce n’est qu’une portion d’un ensemble de bains qui couvrait une grande partie de la villa. L’eau s’écoulait des citernes dans les bains par un système de tuyaux construits et cylindriques. Une grande mosaïque aux motifs géométriques a été découverte dans l’espace en plein air à proximité de la piscine. Une chambre funéraire et une tombe ont été localisées parmi les différentes pièces du balineae.

Toutefois, la quasi absence d’objets ou de parties architecturales dans ces ruines impressionnantes n’a pas manqué de surprendre. Une profanation systématique par des pirates à l’époque byzantine, ainsi que des vols plus récents seraient une explication plausible.

Les fouilles de la villa romaine ont commencé en 1977 sous la responsabilité de l’archéologue N. Papadakis. Des tombes de la période romaine ont été mises au jour dans l’espace environnant de la villa, qui se trouve sur une petite presqu’île. Pendleburry (BSA XXXlll p. 100) avait déjà signalé l’existence d’une localité romaine. En 1937, une inscription tombale du IVe siècle après J.-C. a été découverte dans la même région.

  • Accessible aux personnes handicapées: NON
  • Heures d’ouverture: 08:00-15:00