Hôpital municipal Pananeio d’Héraklion | Locations

Hôpital municipal Pananeio d’Héraklion

  • MAP
  • LIKE

L’hôpital municipal Papaneio a été construit aux frais de Pananos et Athena Theodoulakis. Il doit son nom à celui de son fondateur. D’après les inscriptions en marbre incrustées à l’entrée du bâtiment, la première pierre a été posée le 28 mai 1895. La révolution de 1896 a interrompu les travaux de construction, qui reprirent en novembre de la même année pour être à nouveau arrêtés en 1897. Après la proclamation de l’État crétois, les travaux recommencèrent en décembre 1900. Le bâtiment fut rapidement achevé et l’inauguration officielle fut célébrée de façon grandiose le 10 février 1902 à l’église Agios Panteleimonas, construite dans la grande cour intérieure. Ses fondateurs cédèrent alors l’établissement à l’église Agios Minas, tandis qu’un an plus tard, le comité paroissial en fit don par acte notarial à la ville d’Héraklion.

L’emplacement fut choisi, après de longues recherches, comme étant le plus sain à l’intérieur des murs de la ville. Le bâtiment est construit en pierre et était couvert d’une toiture en bois et en tuiles. Le terrain étant fortement incliné vers l’est, la partie ouest est un rez-de-chaussée alors que la partie ouest s’étend sur deux niveaux. L’agencement des espaces et la conception des façades respectent le style néoclassique de l’époque, tout en se combinant parfaitement avec le caractère sobre et fonctionnel qu’imposait la fonction du bâtiment.

L’aspect architectural est particulièrement intéressant. La partie centrale est un rectangle au centre duquel se forme une grande cour. L’église Agios Panteleimonas domine la cour. Les ailes du bâtiment, qui abritaient les salles des malades, sont à l’est et à l’ouest de la cour. Le côté ouest se compose de deux parties, l’une s’étendant au nord et l’autre au sud au-delà du plan rectangulaire, donnant ainsi une longueur plus importante au côté en question. L’axe des ailes allant du nord au sud, toutes les salles sont orientées vers l’est ou vers l’ouest.

Les façades sont symétriques. Les ouvertures sont de grandes dimensions. Les angles du bâtiment sont mis en valeur par une maconnerie isodomique en pierres de taille, tandis que les façades sont ornées de pilastres. L’entrée principale a été aménagée au centre de la façade ouest de l’ensemble. On y accédait par un passage recouvert d’une charpente en bois joliment décorée.
(Auteur : Chrysoula Tzobanaki, architecte-archéologue)