Musée d’ethnologie Crétoise | Locations

Musée d’ethnologie Crétoise

  • MAP
  • LIKE

Le Musée d’ethnologie crétoise se compose d’un espace d’exposition et d’un centre de recherche et de conférence situé dans un bâtiment séparé, où sont rassemblées les autres activités du musée : recherche, éducation, conférences, bibliothèque, salle de dessin, ateliers du son, de la photographie et de la conservation, laboratoires scientifiques, archives et entrepôts.

Le musée dispose pour ses expositions d’un bâtiment de deux niveaux d’une surface totale de 500 m2 tandis qu’une extension dans un ensemble traditionnel voisin de 300 m2 est prévu. La recherche ethnographique du musée et les pièces exposées couvrent le deuxième millénaire avant J.-C. en Crète. Lors de la première phase de l’évolution historique de l’île, grâce à sa reconquête par les Byzantins en 963 et à leur présence jusqu’en 1205, le peuple crétois participe à la renaissance culturelle grecque du Moyen-Âge.

Pendant les sept cents ans d’occupation vénitienne et ottomane, ce peuple non seulement refusera de se soumettre aux envahisseurs dans le domaine culturel mais continuera d’évoluer de manière constructive au cours des siècles en conservant l’héritage de l’Empire byzantin. L’exposition présente 3000 objets provenant de toute la Crète et suit la classification ethnologique des travaux sociaux de l’être humain : alimentation, architecture, tissage, art – commerce, transports, traditions et coutumes, organisation sociale.

La méthodologie muséologique suivie est celle de G. H. Rivière, fondateur, à Paris, du Musée National des Arts et Traditions Populaires. En 1992, l’exposition du Musée se voit attribuer le prix du meilleur musée européen de l’année (ΕΜΥΑ – European Museum of the Year Award) par le European Museum Forum et le Conseil de l’Europe. Le Musée d’ethnologie crétoise était le sixième musée grec à recevoir cette distinction depuis sa création en 1977. La Fondation Musée de l’ethnologie crétoise est placée sous la tutelle du ministère de la Culture et dépend de la Direction de la culture populaire. Les directeurs qui ont successivement soutenu cet organisme sont : Dimitris Kokkinos, Giorgos Ninos, Mairi Michailidou, Theocharis Provatakis et Teti Chatzinikolaou.

(Auteur : Ch. Vallianos)