Grottes sacrées du mont Iouchtas | Locations

Grottes sacrées du mont Iouchtas

  • MAP
  • LIKE

Les auteurs anciens croyaient que le mont sacré Iouchtas, qui ressemble à un forme humaine, était le tombeau de Zeus. Ce massif possède quatre grottes sacrées, une à chaque point cardinal. À l’époque minoenne, ces grottes servirent à des sacrifices, à des cérémonies et à la conservation d’aliments.

Leur caractéristique commune est l’existence de nombreuses pièces différentes et communicantes.

Le gouffre du sanctuaire du mont Iouchtas

Ce gouffre étroit d’une profondeur d’environ 12 m communique avec des cavités secondaires. Il se trouve au lieu-dit « Tou Zia to Mnima » (« la Tombe de Zeus ») au centre du sanctuaire de sommet minoen, à une altitude de 720 m. On y a découvert une multitude d’offrandes du Minoen moyen et récent, ainsi que des inscriptions dédicatoires en linéaire A.

Chosto nero

La grotte se trouve à environ 720 m d’altitude, au sommet le plus au sud de la montagne sacrée. Elle se compose de trois salles et de couloirs qui contiennent des stalactites et stalagmites ressemblant à des formes humaines. C’est pourquoi les Minoens se servaient de la grotte comme lieu de culte, ce que prouvent les nombreux tessons de vases anciens et statuettes découverts ces dernières années.

Grotte de Stravomyti

Située sur le versant nord du mont Iouchtas, cette grotte se repère facilement par ses nombreuses cavités à flanc de montagne. Les abondantes découvertes faites dans la grotte justifient l’hypothèse selon laquelle elle a été utilisée à toutes les époques, même au Néolithique, puisque les os d’un crâne d’enfant se trouvaient dans un vase néolithique qui y a été découvert. C’est la grotte la plus caractéristique de la montagne. Elle possède de nombreuses salles et passages qui s’étendent sur au moins deux niveaux. Au total, on estime qu’elle atteint les 400 m de galeries, mais elle reste cependant inexplorée.

Anemospilia

Les « Grottes du vent » sont en fait des fissures ouvertes dans la roche calcaire compacte, à une altitude de 440 mètres sur le versant nord-nord-est du mont Iouchtas. Elles doivent leur nom à leur emplacement : orientées vers le nord, elles sont exposées aux vents violents venant de cette direction. Les fouilles réalisées par le couple Sakellarakis ont mis au jour des fragments de petits vases portant des inscriptions dédicatoires en linéaire A.