Église de la Dormition de la Vierge | Locations

Église de la Dormition de la Vierge

  • MAP
  • LIKE

’église de la Dormition de la Vierge se trouve dans le village de Meronas, dans la province d’Amari. Ce village de montagne, qui s’étend sur un versant verdoyant, a une vue sur le mont Psiloritis et la vallée fertile d’Amari et compte plusieurs églises datant de l’époque de la domination vénitienne.

Située au centre du village, l’église de la Vierge est une basilique à trois nefs couverte d’un dôme. Les trois nefs ne sont pas contemporaines. D’après la décoration murale, la phase initiale de construction remonte à la seconde moitié du XIVe siècle.

C’est de cette époque que datent la nef centrale et la nef nord, dédiée à Saint Georges. La nef sud, dédiée aux Saints Apôtres Pierre et Paul, fut ajoutée ultérieurement, vers le XVIe siècle, à une époque où la tradition de la décoration des églises avait commencé à disparaître en Crète.

L’église de la Vierge possède des fresques dans la nef centrale et la nef nord. Il s’agit de l’un des plus intéressants ensembles de décoration murale de la seconde moitié du XIVe siècle en Crète. L’église appartient à un groupe de bâtiments dont la décoration révèle la diffusion d’un style venu de Constantinople.

La haute qualité de l’exécution picturale fait de ces fresques l’échantillon le plus représentatif du groupe. L’existence de cette peinture peut s’expliquer par le fait que l’église de la Vierge appartenait à la famille Kallergis. Les armoiries de la famille sont encastrées à l’extérieur de l’église mais aussi entre les fresques, à l’intérieur.

Il s’agit de l’une des familles grecques de l’époque les plus connues et les plus puissantes, puisqu’elle possédait dans la région d’Ano Syvritos et de Kato Syvritos d’immenses fiefs qu’elle conserva pendant toute la domination vénitienne. Il est donc probable que les Kallergis aient invité un peintre de Constantinople à réaliser les fresques de l’église.

En ce qui concerne les fresques, la nef centrale est décorée de thèmes du cycle christologique, comme la Nativité, la Transfiguration, les Rameaux, la Crucifixion, mais aussi de représentations de la vie de la Vierge, à laquelle est dédiée la nef. Dans la nef nord, on peut voir des scènes du synaxaire de Saint Georges et l’Hymne acathiste. L’état de conservation dans la nef sud n’est pas particulièrement bon.

Du point de vue du style, les fresques de la Vierge de Meronas permettent de constater la pénétration de la peinture idéaliste du milieu du XIVe siècle dans la conception et l’organisation des figures humaines, dans l’articulation organique des compositions, dans le dessin ferme des visages et dans l’utilisation de couleurs vives.

Un exemple de ce style constitue la remarquable icône portative de la Vierge Hodigitria (« qui montre le chemin »), qui se trouve dans l’église et qui était probablement une offrande de la famille Kallergis. Enfin, l’iconostase en bois sculpté et ses icônes, exemples caractéristiques de la tradition populaire du XIXe siècle, présentent un intérêt certain.