weather 25°C / 78°F Agios Nikolaos

Share with

#incredible_crete

En un clin d’œil

Baptisée « La Pompéi de la Crète minoenne » en raison de son exceptionnel état de conservation, Gournia est l’exemple typique d’une ville découverte pendant l’apogée minoenne (1550 – 1450 avant Jésus-Christ). Bâtie sur les flancs d’une colline, à proximité de la mer, elle se situe entre Agios Nikolaos et Iérapétra.

Les premiers habitants de Gournia occupèrent la région au cours du Minoen III (2300 avant Jésus-Christ). Subsistent des vestiges du Minoen moyen (2000-1600 avant Jésus-Christ) tandis que le palais fut construit vers 1600 avant Jésus-Christ. La ville a été détruite en même temps que les autres principaux palais minoens vers 1450 avant Jésus-Christ. Cinquante ans plus tard, Gournia se relève pour s’éteindre d’elle-même vers 1200 avant Jésus-Christ. D’après les divers outils trouvés sur place tels que burins, crochets, marteaux, on peut supposer que les habitants pratiquaient l’agriculture, l’élevage, la pêche, la poterie et le tissage.

Visite et curiosités

La ville non fortifiée s’étendait sur une colline basse. Deux rues pavées périphériques, formant des niveaux gradués,étaiententrecoupées par des ruelles perpendiculaires, toutes reliées par un réseau d’égout, et divisaient la ville en quartier. Les maisons comportaient généralement deux étages (les plus grandes mesuraient 5 x 5m) dont les murs extérieurs étaient communs. Les zones de stockage et les ateliers du rez-de-chausséesont conservés et les salles souterraines étaient accessibles par des escaliers en bois. La pièce principale à vivre était accessible par un escalier depuis la rue. Les murs de la partie inférieure sont construits en pierre et le sol était recouvert de briques.

Au sommet de la colline, à l’ouest d’une cour rectangulaire, se dresse le palais, lequel était un centre administratif et économique de l’établissement. Une volée de marches en forme de Γ repose sur le côté sud du palais, surplombant la cour, agencée comme un théâtre. Derrière l’escalier, se trouve une petite pièce dont le sol est recouvert d’une pierre creusée qui semblerait être une table à sacrifices d’un taureau. À proximité, se trouve un « kernos », une petite pierre avec des cavités, destiné pour les offrandes aux dieux. Le côté ouest du palais, ouvrant sur une petite cour pavée,présentait une façade monumentale, dotée de renforcements décoratifs et de niches, d’une porte principale et de fenêtres, dont aujourd’hui rien ne subsiste.

L’intérieur du palais n’est pas bien conservé, cependant il comportait des salles officielles ainsi que des entrepôts au-dessus desquels se trouvait un second étage. La salle centrale était séparée de la cour principale par une enfilade de colonnes rondes en bois alternant avec des pilastres carrés en pierre.

Points d’intérêt

Outre le palais, demeure du souverain local, se trouvait un petit sanctuaire public, probablement dédié à la déesse aux Serpents. C’est une pièce de forme quasiment carrée, avec un pupitre placé côté sud et destiné à déposer des objets de culte dont certains ont été mis au jour lors des fouilles : figurines en argile d’une déesse aux bras levées, autel tripode, tubes représentant des serpents.

Information

Accessible aux personnes handicapées : OUI

Téléphone : +30 28420 93028

Courriel : efalas@culture.gr

 

Love

Share with

More Information

  • Accessible aux personnes handicapées: OUI
  • Situation: Ierapetra
  • Fax: +30 28410 22462
  • Courriel: kdepka@culture.gr
  • Heures d’ouverture: 08:00-15:00
  • Prix du ticket (€): 2
  • Réduction sur le prix du ticket (€): 1

Location

 
 

Love

Share with
Font size selection
  • Sign Up
Lost your password? Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.