Gortyne | Locations

Gortyne

  • MAP
  • LIKE

Les ruines de la ville antique de Gortyne, de son acropole et de ses nécropoles s’étendent sur environ 4 000 hectares, des collines d’Ai Gianni, de Volakas et de Profitis Ilias jusqu’au village d’Agii Deka à l’est et à Mitropoli au sud.

La région de Gortyne fut habitée dès le Néolithique puisque des découvertes de cette époque ont été faites dans la plaine et sur les collines. Par contre, les traces de la période minoenne sont très rares. Au lieu-dit Kania, au sud du village de Mitropoli, une ferme du Minoen récent a été mise au jour, donnant lieu de remarquables découvertes. À la période géométrique (1100-700 av. J.-C.), la localité s’est développée sur l’acropole, tandis que de petites bourgades existaient au pied des montagnes. Aux temps archaïques (700-500 av. J.-C.), la ville s’est étendue vers l’emplacement futur de l’Odéon et vers la plaine, dans la zone du futur temple d’Apollon Pithios. De la ville de la période classique on a retrouvé les vestiges de l’ekklesiasterion à l’emplacement de l’actuel Odéon, tandis que le monument principal est la Grande Inscription sur le mur circulaire nord de l’Odéon.

À la période hellénistique (fin du IVe s. av. J.-C. – 67 av. J.-C.), Gortyne était l’une des plus grandes villes de Crète. Au début du IIIe s. av. J.-C., Gortyne était à la tête de l’une des trois fédérations de cités et au IIe s. av. J.-C., lorsque Rome intervint dans les affaires internes de la Crète, elle se rangea aux côtés des Romains. Après la conquête romaine, elle devint la capitale de la province romaine de Crète et de Cyrène et connut un grand développement dans le domaine de la construction. À la période protobyzantine, le centre administratif et urbain de la ville se déplaça dans le quartier chrétien qui se trouvait à l’actuel village de Mitropoli, tandis qu’un deuxième noyau de la ville protobyzantine était dans la région de l’église d’Agii Deka. Après la conquête arable, Gortyne fut désertée.
(Auteur : Maria Egglezou)