Fort de Frangokastello | Locations

Fort de Frangokastello

  • MAP
  • LIKE

Les seigneurs vénitiens de Chania demandaient à la Sérénissime de construire un fort à Sfakia afin de les protéger à la fois contre les pirates et contre les rebelles locaux.

Toutefois, le Sénat était hésitant en raison du coût élevé de l’entreprise. La première pierre fut posée en 1371 et le fort fut achevé en 1374. Entretemps, les habitants tentaient par tous les moyens d’empêcher l’achèvement des travaux et détruisaient la nuit ce qui avait été construit pendant la journée. Le nom de Frangokastello (c’-à-d. le fort des Francs, et donc des Catholiques) a été attribué au nouveau fort pour refléter le mépris ressenti par les gens du pays vis-à-vis de l’occupant.

Dans sa forme actuelle, Frangokastello ne présente pas de grosses différences avec ses représentations sur les plans vénitiens. Il respecte les vieilles conceptions de fortification, en vigueur avant la domination du système du bastion qui sera introduit en Crète vers la moitié du XVIe siècle. C’est un bâtiment rectangulaire possédant des remparts verticaux et des tours carrées aux quatre coins, la tour sud-ouest étant la plus grande. Les tours et les remparts sont couronnés de créneaux. L’entrée principale se trouvait au sud. Dans sa forme actuelle, elle est peut-être une reconstruction du XIXe siècle. au-dessus de cette ouverture, les armoiries de quatre grandes familles vénitiennes étaient incorporées dans le mur. Aujourd’hui, seules subsistent celles des familles Querini et Dolfin. au-dessus des armoiries se trouve le lion de Saint Marc. Une autre entrée s’ouvre à l’est. Les trois petites tours sont bien conservées mais ont fait l’objet de plusieurs reconstructions, notamment dans les étages. Les anciens éléments conservés montrent que le rez-de-chaussée était vouté et que la partie supérieure a été reconstruite à plusieurs reprises, avec un entresol et une terrasse en terre à l’étage. En revanche, la grande tour a subi des interventions de moindre ampleur. Cette tour était un élément particulier de la défense du fort puisqu’elle pouvait accueillir un plus grand nombre de soldats et offrait une meilleure vue.

Les bâtiments du rez-de-chaussée qui subsistent dans la cour intérieure ont été reconstruits relativement récemment sur les vestiges des murs de la dernière phase de construction. Il s’agit d’espaces rectangulaires contigus qui étaient destinés à l’hébergement des soldats et à d’autres fonctions (entrepôts, cuisines, etc.). D’après les plans de l’époque, ils devaient avoir une forme comparable sous la domination vénitienne. Ces plans font également apparaître l’église de Saint-Marc dans l’enceinte du fort. Toutefois, G. Gerola a souligné que les ruines de l’église se trouvaient en dehors du fort, sur son côté sud. Ce sont les fondations d’un petit édifice qui portent des traces de fresques.

L’église a été détruite lors de la réparation du fort par Mustafa Naili Pacha. Comme indiqué précédemment, Frangokastello a parfois fait l’objet de reconstructions d’envergure. La première remonte à 1593-1597, sous le proviseur général Nicolo Dona, tandis que d’importantes réparations furent effectuées quelques années plus tard par le proviseur de Sfakia. En 1645, lors de combats menés contre les Turcs pour l’occupation de la Crète, 1000 lires furent allouées à des travaux de consolidation. Les interventions majeures furent cependant réalisées par Mustafa Pacha au cours de la révolution crétoise de 1866-1869. Lors d’opérations de nettoyage, on a trouvé d’intéressants exemples de céramique de la période vénitienne, notamment du XVIe siècle, des pièces de monnaie et des sceaux.

  • Accessible aux personnes handicapées: NON
  • Heures d’ouverture: 08:00-15:00