Fortezza à Réthymnon | Locations

Fortezza à Réthymnon

  • MAP
  • LIKE

Deux ans après la catastrophe de 1571, le 13 septembre 1573, le recteur Alvise Lando posa les fondations de la forteresse qui devait être construite selon les plans de Sforza Palavicini. Après de nombreuses modifications, les travaux s’achevèrent en 1590. La conception générale de la forteresse prit en compte les solutions défensives que l’utilisation de la poudre avait déjà dictées : le plan était polygonal et prévoyait des bastions, tandis que les murailles étaient larges et inclinées. En réalité, la morphologie du terrain ne permit de construire que trois bastions au sud et à l’est, tandis qu’au nord trois pointes furent formées.

De manière générale, la conception des alentours de la forteresse ne fut pas la meilleure possible et en limita donc les capacités défensives. Les irrégularités du sol rocheux, l’absence de douves, la surface limitée des terrains libres en raison du refus des habitants de démolir leurs maisons furent certains des principaux facteurs qui affaiblirent son efficacité défensive.

En revanche, l’agencement de l’espace intérieur, qui prévoyait l’éloignement des bâtiments publics des murailles, l’emplacement des dépôts de poudre sur le côté nord inoffensif et l’aménagement d’une place au centre, était plutôt bien étudié. À l’intérieur de la forteresse, les principaux bâtiments étaient les suivants : les entrepôts de l’artillerie, qui renfermaient les canons et l’armement, la résidence des Conseillers où logeait l’un des deux Conseillers vénitiens de la ville, et la résidence du recteur, un somptueux et grandiose bâtiment sur la place centrale de la forteresse.

À l’ouest de la place centrale de Fortezza, en face de la cathédrale, fut construit le bâtiment où résidait le recteur et dont une partie subsiste encore de nos jours. Ce bâtiment dont les fondations furent posées en 1575 et dont la construction s’acheva en 1582 fut inauguré par le recteur Anzolo Barocci qui y séjourna et continua à lui apporter des modifications jusqu’en 1584, le considérant particulièrement haut et exposé sur la colline d’Agios Athanasios, à l’ouest de la ville. Les documents de l’époque indiquent que l’édifice comptait 49 portes, 81 fenêtres, deux escaliers et des balcons, témoignant ainsi de son caractère imposant et luxueux.

Malheureusement, il reste plus rien de cet ensemble, hormis une partie de la prison construite par Barocci à l’est de la résidence principale et une cathédrale qui se trouvait en face de l’imposante résidence du recteur et était dédiée à Saint Nicolas. Sous l’occupation ottomane, la mosquée du Sultan Ibrahim fut bâtie sur les ruines de la cathédrale San Nicolo. L’immense coupole, l’abside du mihrab au centre du côté sud-est et le minaret édifié à proximité de l’entrée furent les éléments qui déterminèrent le caractère désormais musulman du bâtiment.

  • Accessible aux personnes handicapées: OUI