Atzigganospilios | Locations

Atzigganospilios

  • MAP
  • LIKE

La grotte est creusée à la base d’un énorme rocher calcaire, à 10 minutes au sud-est du village Adrianos Merabellou, au lieu-dit Notiko Chlabouti, dans la région Koukistres.

La roche est formée de calcaire triasique, parmi des schistes, des phyllites et des calcaires cristallins. À proximité se trouve un profond ravin calcaire, qui est le lit d’un torrent. Elle se compose de quatre salles (A, B, C et D) et de cinq chambres (a, b, c, d, e). Après l’entrée s’ouvre la salle A, plus grande que les autres.

Sur sa paroi est, il y a une petite sortie (f). Au fond à gauche se trouvent une petite chambre (a) au beau décor géologique, une ouverture dans le sol d’où sort un léger courant d’air et au-dessus de celle-ci une montée étroite de 10 m de hauteur avec des issues étroites et basses (où l’on observe un puissant courant d’air ascendant qui pénètre dans la grotte par de fines fissures à la base du rocher). On descend ensuite dans la salle B qui possède plusieurs stalagmites et une cuvette d’eau asséchée vers le milieu. Sur la paroi ouest s’ouvre la chambre (b) qui a des piliers caractéristiques et une étroite fissure (s) au fond.

Dans la paroi sud-ouest se trouve un couloir qui mène aux chambres (c, d). Dans la chambre (c), il y a une montée étroite d’environ 8 m de haut et au fond une descente abrupte de 8 à 10 m qui conduit probablement à une autre chambre. La salle C se trouve plus bas que la salle B et possède une intéressante décoration naturelle. Au point (k), il y a une descente abrupte de 10 m environ.

La petite chambre contient de nombreux tessons de vases et des ossements humains. L’entrée dans la dernière salle D est très difficile car le sol est irrégulier et très incliné. La décoration géologique est très riche. C’est la plus belle partie de la grotte. Dans le fond, un étroit gouffre de 3 de profondeur se prolonge probablement sur le côté. La longueur totale de la grotte est de 48 mètres mais le parcours atteint les 100 mètres. La grotte a été cartographiée (grossièrement) et étudiée par E. Platakis le 24 août 1962. De nombreuses chauves-souris vivent dans la grotte. On observe de la stillation à certains endroits.

Malheureusement de nombreuses dégradations ont eu lieu ces dix dernières années et d’importantes quantités de piliers, stalagmites, etc. ont été retirées. Une autre grotte, plus petite, se trouve en face d’Atzigganospilios : elle s’appelle Spilios ton Maridon et a une longueur de 31 m, une largeur de 3-7 m et une hauteur de 7-9 m. On observe au fond à droite une spectaculaire rangée de piliers et à gauche une stalagmite qui ressemble à un homme. Dans la zone de la grotte, sur la hauteur Fortetsa, on distingue des vestiges de murs, des maisons abandonnées et d’abondants tessons du Minoen ancien et de l’époque géométrique (on en trouve également dans Atzigganospilios). Il s’agissait sans doute d’une nécropole contenant des tombes à tholos.