Tradition Musicale

L'ILE A UNE HISTOIRE MUSICALE RICHE ET LONGUE AUX RACINES PROFONDEMENT ANCREES DANS L'ANTIQUITE, FORTEMENT INFLUENCEE PAR LA MUSIQUE BYZANTINE ET ENRICHIE PAR LA CULTURE MUSICALE DU GRAND EST DE LA MEDITERRANEE.

Lors des fêtes et des célébrations, les habitants et les visiteurs sont emportés par la culture musicale spéciale de la Crète. La musique crétoise est considérée comme la plus vivante de Grèce, non seulement parce qu’elle continue à évoluer et à intégrer des caractéristiques créatives contemporaines, mais aussi parce qu’elle parvient à exprimer la réalité moderne.

L’improvisation est l’un des traits des artistes crétois. Les musiciens ne se contentent pas de répéter des mélodies de base. Ils agrémentent leur musique d’improvisations qui accompagnent les danseurs, qui à leur tour inventent spontanément de nouveaux mouvements.

Les mantinades, de petits poèmes, reflètent les émotions des Crétois et expriment la tristesse, l’amour et tout sentiment naissant dans les sensibles âmes crétoises. L’une des « scènes » les plus impressionnantes lors d’une fête crétoise traditionnelle est l’échange de mantinades pendant des heures entre deux improvisateurs ou plus.

A savoirEN CRETE OCCIDENTALE, DES HOMMES ENLACES CHANTENT LES RIZITIKA (CHANSONS REBELLES), QUI FONT PARTIE DES EXEMPLES LES PLUS PRIMITIFS DE LA TRADITION MUSICALE ET POETIQUE.

La relation étroite entre les Crétois et la musique et la danse remontent aux origines de la légende et de l’histoire de l’île.

Des mythes connus décrivent avec précision une aire géographique où la musique et la danse jouent un rôle prépondérant dans la vie quotidienne, le culte, le divertissement, la naissance, le mariage, la mort, voire la guerre. Plusieurs éléments soulignent cette importance. Ainsi, selon la légende, les Kourites dansaient en battant leurs boucliers pour couvrir le son des pleurs de Zeus. Il en va de même pour ce qui est des témoignages historiques et des œuvres d’art d’Agia Triada où on trouve la première représentation d’une lyre à sept cordes. Sans oublier le témoignage d’Homère à propos du bouclier d’Achille qui représente une fête à Cnossos. La lyre crétoise, instrument de base de la musique crétoise, commence à occuper l’avant de la scène vers le XVIIe siècle de notre ère et s’établit dès le XVIIIe.

Des groupes de musique locaux participent aux évènements culturels et, grâce à leurs activités, promeuvent la vie culturelle et artistique de l’île. La musique traditionnelle de la Crète représente l’une de ses particularités culturelles les plus caractéristiques. Elle a été préservée et continue d’évoluer de nos jours. On trouve sur l’île une grande variété de mélodies instrumentales et de chansons. Les mélodies des danses sont composées de petites phrases de mélodie que l’on appelle « kondyliès » et qui, l’improvisation aidant, peuvent être combinées de plusieurs manières.

L’improvisation a également sa place dans les danses. On y compte les « mantinades », des couplets (distiques) à rime, en iambique à quinze syllabes (pentédécasyllabe) au contenu amoureux, satirique, etc. L’instrument traditionnel le plus connu et toujours présent de nos jours est la lyre à trois cordes en forme de poire. La lyre est jouée à l’archet qui est parfois orné des « gerakokoudouna » (littéralement « clochettes d’épervier ») qui accompagnent la lyre de manière harmonieuse et rythmée. Bon nombre des chansons traditionnelles de Crète remontent à l’ère byzantine mais aussi à celle de l’occupation vénitienne.

TRADITION

Si, pour des raisons économiques, l’activité artisanale est en recul depuis quelques années, les arts dont la musique et la danse non seulement ne risquent pas d’être perdus mais, au contraire, connaissent un grand essor. Au travers des petites et grandes fêtes auxquelles ils participent, les habitants entrent en contact et deviennent les « initiateurs » d’une grande tradition musicale, celle de la musique et des danses crétoises. La tradition musicale crétoise est longue et riche et ses racines remontent à l’Antiquité grecque et la musique byzantine tout en s’enrichissant de la culture de la Méditerranée orientale.

Les débuts de la tradition musicale crétoise remontent à la naissance de Zeus qui aurait vu le jour sur l’île de Crète. Selon la mythologie, sa naissance était accompagnée des danses des Kourites, qui battaient le rythme à l’aide de leurs boucliers, pour couvrir les pleurs du nouveau-né afin que son pères, Cronos, ne l’entende pas. Le sarcophage minoen d’Agia Triada, qui est exposé au Musée archéologique d’Héraklion, est orné de la représentation d’une pompe de musiciens et de danseurs.

La tradition musicale crétoise est considérée comme la plus vivante de l’espace helladique. En effet, non seulement elle continue d’évoluer et d’intégrer de manière créative des éléments musicaux contemporains mais, de plus, elle arrive à exprimer et à commenter de manière vivante la réalité d’aujourd’hui.

L’improvisation est une des caractéristiques des musiciens Crétois. En effet, lors des nombreuses fêtes et foires, les musiciens ne se limitent pas à reproduire les mélodies de base. Ils enrichissent leur interprétation grâce aux improvisations qui accompagnent les danseurs qui, eux aussi, improvisent.

LES CHANSONS

La musique crétoise traditionnelle comporte surtout des mélodies de danse. Toutefois, dans plusieurs cas, la musique accompagne simplement les chansons qui se distinguent en deux catégories principales. La plus populaire est celle des mantinades, des couplets à quinze syllabes, principalement amoureuses, qui sont souvent chantées aux fêtes traditionnelles et aux cantates. La facilité avec laquelle les Crétois composent des mantinades à chaque occasion est légendaire.

La deuxième catégorie importante est celle des chansons « de la table », qui sont principalement chantées dans les villages situés aux pieds du Mont Blanc, à Chania. Elles s’appellent « rizitika » (du mot « riza » qui signifie « racine »). En fonction du thème des vers, elles se distinguent en chansons des acrites (gardiens des frontières de l’empire byzantin), héroïques, historiques et de l’amour.

PREVNEXT

Cretan Lyre