Les Montagnes Blanches

LES MONTAGNES BLANCHES, OU LEFKA ORI, COMPOSENT LE PLUS GRAND MASSIF DE L'ILE ET LEUR PLUS HAUT SOMMET EST LE PACHNES (2 453 M).

Au cœur de cette imposante chaîne, on retrouve un désert montagneux, où plus de cinquante pics appelés Sori (amas), rappelant des cônes, dépassent une altitude de 2 000 m. Les dolines, évoquant des cônes renversés, sont formées au pied des Sori. Ce paysage à la fois effrayant et envoûtant est une formation géologique unique dans tout l’hémisphère Nord. Une randonnée dans les Montagnes Blanches requiert une certaine forme physique, de l’expérience et un bon sens de l’orientation. Plusieurs refuges de montagne sont à la disposition des alpinistes pour y passer la nuit.

Les zones de montagne les plus hautes sont couvertes de neige jusqu’à la fin du mois de juin. Elles comptent de nombreuses grottes, des précipices, des dolines et des ravins. La gorge la plus célèbre est celle de Samaria dans la réserve nationale des Montagnes Blanches, mais la région en possède bien davantage : au sud, les gorges d’Aradena, de Tripiti, de Klados, d’Agia Irini, d’Imbros et de Kallikratis, et au nord, les gorges de Vrissi, de Therisso, de Cyclamen, de Boriano, de Dictame, de Kidoni, etc.

Les Montagnes Blanches abritent les grottes les plus profondes de Grèce. Citons les dolines sombres de Gourgouthakas et de Leon. Les plateaux les plus connus sont ceux d’Omalos, d’Anopolis, d’Askyfou, de Tavri et de Niato. Les Montagnes Blanches accueillent diverses espèces de faune et de flore, qui sont exclusivement endémiques (sténo-endémiques) et ne sont présentes nulle part ailleurs, pas même dans d’autres parties de la Crète. Les régions du côté sud de la chaîne de montagnes sont couvertes de cyprès, de chênes et de pins, tandis que les zones humides favorisent le développement des châtaigniers, des platanes et de plantes aquatiques.