Monastères et Églises

Patrimoine Ecclésiastique

La Crète possède plus de 800 églises ornées de fresques magnifiques, dépeignant l’évolution de l’art sacré du début de l’époque byzantine à l’école crétoise de peinture de l’ère vénitienne. Certaines zones spécifiques comptent un nombre impressionnant de temples.

Outre le grand centre religieux de Mirabello, la région d’Avdou et d’Episkopi près d’Héraklion abrite de nombreux monuments à la portée artistique et religieuse exceptionnelle. Les provinces de Selino et de Kissamos font partie de la région considérée comme le plus grand site hagiographique de Crète, où des dizaines de chapelles ont été érigées, riches de fresques peintes par les plus éminents artistes de ces époques.

On trouve également de magnifiques exemples d’hagiographie et d’architecture sacrée dans beaucoup d’autres parties de Crète. L’un des monuments les plus célèbres est Panagia Kera à Kritsa, mais tout aussi importants sont les temples de Saint Nicolas à Kyriakosellia, Panagia à Meronas, Varsamonero, Panagia Kera Eleousa à Kitharida et bien d’autres encore.

Influence du Passé

Durant la transition du polythéisme romain au christianisme, bon nombre des anciennes coutumes ont été intégrées à la nouvelle religion. Les grottes de piété et les grands sanctuaires minoens ont continué de servir de lieux de culte. D’abord dédiés aux divinités olympiennes, ils ont ensuite été adaptés à la religion romaine, avant d’être transformés en temples chrétiens.

Les grottes dans les falaises et canyons escarpés sont toujours utilisées comme lieux de culte. Dans les gorges, les temples sont généralement dédiés à Saint Antoine, à l’instar des gorges de Patsos, d’Agiofarago, de Samaria, de Platania, de Gallos et de Kotsifos. D’autres grottes-chapelles sont connues, telles que Saint Antoine à Koudoumas, Sainte Sophie à Topolia, Agia Dynami à Argyroupoli, Saint Jean près de Kapetaniana, Panagia Kera Spiliotissa à Agios Thomas, Saint Jean l’Ermite à Akrotiri et Marathokefala, Panagia Arkoudiotissa à Gouverneto, Saint André à Finokalias, Panagia Spiliotissa à Houdetsi ou Santa Fotini à Avdou.

Les temples d’aujourd’hui ont été construits sur les sites des anciens grands sanctuaires de la période minoenne et sont dédiés au christianisme orthodoxe. La plupart d’entre eux sont consacrés à la Sainte Croix ou au prophète Elie. Les églises du Christ sur la montagne sacrée des Minoens, Youchtas, la Sainte Croix sur le plus haut sommet de Crète et à Kofinas, Saint Panteleimon sur le site de l’ancienne Rizinia et Tous-les-Saints à Vrisinas, entre autres, sont très impressionnants.

A savoirLA FETE DE LA SAINTE CROIX EN HAUT DU MONT KOFINAS FAIT REVIVRE UNE COUTUME ISSUE DU CULTE DES ARBRES. LES FRUITS DE TROIS ARBRES, QUE LES HABITANTS APPELLENT POMMES DE KOFINAS, SONT RECOLTES, BENIS PAR LE PRETRE ET PARTAGES ENTRE LES PELERINS QUI S'EN NOURRISSENT.

LES MEILLEURES MONASTERES ET EGLISES

PREVNEXT

Fêtes et Coutumes

A l’occasion de la fête des Saints du calendrier chrétien orthodoxe, de nombreuses célébrations locales sont organisées dans les villages et villes de Crète, en particulier en août. Outre leur importance religieuse et cultuelle, ces fêtes contribuent à la préservation des coutumes et des traditions et à l’interaction sociale parmi les communautés locales. Après la cérémonie au temple, les habitants se réunissent sur la place centrale du village pour jouer de la musique et danser jusqu’au petit matin.

La messe de Noël célébrée dans une véritable crèche installée dans la grotte de Marathokefala constitue l’une des traditions religieuses les plus importantes de Crète. Au cours de la fête de Saint Jean le Théologien à Marmaketo, sur le plateau du Lassithi, les orchidées séchées de l’épitaphe refleurissent. A Agios Thomas et dans les montagnes d’Asterousia, les anciennes pratiques sont maintenues : temples et maisons sont entourés de cordes cirées pour éloigner les mauvais esprits.

De même, d’anciennes coutumes visant à guérir les malades restent pratiquées. A Sfakia, les patients offrent des poupées en pâte à Saint Antoine pour guérir leurs maladies et à Psiloritis, des pains de forme humaine, appelés lazaropsoma, sont donnés en offrande durant les services commémoratifs. Pendant la célébration d’Agia Pelagia, les malades enterrent leurs jambes ou leurs mains douloureuses dans le sable de la plage. A Achlade, des vêtements sont accrochés au pistachier térébinthe sacré de Saint Antoine.

Outre les coutumes courantes de Pâques en Grèce, la Crète a ses propres traditions locales, notamment la vente aux enchères de la Croix, la bénédiction des moutons sous l’épitaphe, l’autodafé de Judas, l’acheminement silencieux de la Sainte Lumière dans les foyers et les œufs rouges déposés sur les tombes.

D’autres traditions existent, comme celle de Klidonas à la fin juin, le jour de la Saint Jean-Baptiste. Au cours de la fête de la Transfiguration du Christ, les pèlerins consacrent les premiers raisins de la saison à la bénédiction de leurs vignobles, tandis que le même jour, au sommet du pic Afendis dans les montagnes de Dikti, les participants cherchent des pièces de monnaie enterrées autour de l’église. Le 3 novembre, jour de la Saint Georges « Methystis » (methystis, qui rend ivre), les premiers tonneaux de vin sont ouverts.

A savoirLES VILLAGES D'ASI GONIA ET DE KAROTI A RETHYMNON ACCUEILLENT LES CELEBRATIONS DE LA SAINT GEORGES. DES BREBIS SONT TRAITES DEVANT LE PRETRE ET LE LAIT EST PARTAGE ENTRE LES MEMBRES DE LA COMMUNAUTE.

Collections d’ Art Sacré

En Crète, les visiteurs ont l’occasion d’admirer les collections d’art sacré dans de nombreux musées et expositions sur l’île. Celles-ci présentent notamment de très anciennes icônes, des vêtements sacerdotaux, des manuscrits, des sceaux et des livres.

Des collections d’art sacré particulièrement bien organisées peuvent être admirées au musée byzantin de La Canée, au musée ecclésiastique de Réthymnon et dans la basilique de Sainte Catherine du Sinaï, qui abrite la collection byzantine d’Héraklion.

Les monastères importants hébergent souvent des musées religieux ou folkloriques avec d’expositions très intéressantes. C’est le cas des monastères d’Arkadi, de Toplou, de Tzagaroli, de Gonia, de Chrysopigi, de Preveli, de Kalyviani et du musée ecclésiastique de Roustika.

A savoirLA PLUPART DES MONASTERES DE CRETE SONT OUVERTS AUX VISITEURS. LES HEURES D'OUVERTURE SONT A RESPECTER ET UNE TENUE DESCENTE EST DE RIGUEUR.