La Société Minoenne, Première Civilisation Européenne | Pages

La Société Minoenne, Première Civilisation Européenne

  • LIKE

La Crète est le berceau de la première civilisation européenne, les Minoens, qui a prospéré entre 3 000 avant J.-C. et 1 200 avant J.-C., principalement au centre et à l’est de l’île. Encore aujourd’hui, les palais majestueux de Knossos, de Phaistos, de Malia, de Zakros, de Tylissos, d’Archanes, de Monastiraki, de Galatas et de Kydonia, et les luxueuses demeures d’Agia Triada, de Zominthos, d’Amnisos, de Makrigialos, de Vathipetro et de Nerokouros reflètent la splendeur de la civilisation minoenne à travers l’architecture, la poterie, la peinture et les bijoux.

La flotte minoenne, qui était la plus forte de son époque comme en témoignent plusieurs découvertes faites en Méditerranée, a apporté la richesse à la Crète grâce au commerce du célèbre cyprès crétois et des produits agricoles. Construits sur de grands chantiers, comme le chantier naval de Saint Theodori à Vathianos Kambos, les navires étaient chargés de bois, de miel, de vin, de poteries et d’huile d’olive dans les ports de Dia, Katsambas, Komos, Zakros, Psira, Mochlos, Niros et Petras, pour naviguer sur la Méditerranée dans toutes les directions, même jusqu’en Scandinavie.

Les femmes étaient les égales des hommes et participaient à toutes les cérémonies religieuses, aux sports, à la chasse, au théâtre, à la danse, etc. Les chefs-d’œuvre de l’architecture, de la peinture, de la sculpture et de l’orfèvrerie continuent d’inspirer la civilisation moderne. Les écritures en linéaire A et B rappellent les hiéroglyphes égyptiens, mais il s’agit d’écritures grecques originales. De nos jours, le disque de Phaistos est toujours l’un des plus grands mystères de l’archéologie et le déchiffrement de ses symboles reste une énigme.

Le culte de divinités comme la déesse-mère de la fertilité, la maîtresse des animaux, la divinité protectrice des villes, le foyer, la récolte et les enfers dominaient la tradition religieuse des Minoens, qui utilisaient bon nombre de grottes et de sommets comme lieux de culte. Des pèlerins venus de toute l’île montaient jusqu’aux sanctuaires de montagne de Youchtas et se rendaient à la grotte de Hosto Nero pour faire leurs offrandes votives, telles que des inscriptions minoennes ou des idoles en argile. Les sanctuaires de montagne siégeaient aussi aux sommets de Vrysinas, Petsofas, Traostalos, Zhou, Karfi, etc. Les grottes diktéenne, idéenne et de Kamares ont également joué un rôle important dans le culte des divinités.