Vers l’ère Vénitienne | Pages

Vers l’ère Vénitienne

  • LIKE

La prospérité de la Crète chrétienne sous la protection de l’Empire byzantin a été sauvagement interrompue par les Arabes en 824. Les nouveaux occupants de l’île ont alors converti Candia, aujourd’hui connue sous le nom de Héraklion, en base pour leurs attaques pirates en mer Méditerranée. Après plusieurs tentatives infructueuses, les Byzantins ont finalement réussi à libérer la Crète en 961 sous les ordres de Nicéphore II Phocas, donnant un nouvel élan à la tradition byzantine crétoise.

Après le siège de Constantinople par la quatrième croisade en 1204, les Vénitiens sont devenus les nouveaux maîtres de la Crète jusqu’à 1669. Au cours de cette période, la Crète a connu un grand développement économique et spirituel, malgré les activités révolutionnaires de la population locale. Les grandes villes ont été reconstruites, ornées de monuments imposants et fortifiées au moyen de remparts massifs.

Cette période a également été synonyme d’épanouissement artistique. De grands iconographes et peintres se sont illustrés, tels que Domínikos Theotokópoulos (El Greco) et Michael Damascenus. La littérature, la poésie, la musique et le théâtre ont également connu un essor sans précédent, produisant des chefs-d’œuvre tels qu’Erotókritos et Erophile. Cet élan a été brisé en 1669 lorsque Candia, dernière forteresse de la Crète, a été remise aux mains des Ottomans après 21 ans de siège.