Écotourisme

L'ECOTOURISME EST UNE FORME DE TOURISME ASSOCIE A DIVERSES FORMES DE L'ACTIVITE TOURISTIQUE DANS LA NATURE.

Ce sont des activités qui ne contribuent pas nécessairement à la protection de l’environnement naturel, mais comprennent toutes les activités organisées dans le milieu naturel. L’environnement naturel riche de Crète est approprié pour une variété d’activités.

Crétoise Natura 2000 régions trouver le lien ici.

Zones sous Régime de Protection Spéciale

ASTEROUSIA OCCIDENTALES (DE AGIOFARAGGO A KOKKINOS PYRGOS)

La zone est composée de deux parties principales. La première est rocheuse, présentant des falaises et des gorges. La seconde inclut une plage de sable (site de ponte de la tortue marine Caretta Caretta) ainsi que l’estuaire du fleuve Geropotamos. La zone s’étend jusqu’à Kokkinos Pyrgos, incluant les deux tiers du littoral de la baie de Messara. Les gorges présentent des alternances paysagères continues, notamment à Agiofaraggo. Il existe une grande variété de petites communautés végétales. Parmi elles, se développent des groupes de Nerium oleander, un petit groupe de Phoenix theophrastii dans la région de Martsalos, un bois mixte, composé de Juniperus phoenicea, de maquis Oleo-Ceratonion (matorral) et de garrigues.

MONT ASTEROUSIA (KOFINAS)

La zone inclut l’étendue orientale du massif montagneux des Asterousia, en Crète méridionale. L’étendue marine couvre un peu moins de 1 % de la zone. L’importance de la zone a trait à ses espèces végétales endémiques et protégées, aux sites de nidification qu’offre le mont Kofinas aux grands oiseaux rapaces de la région, à la présence du phoque méditerranéen dans les grottes marines, aux escargots intéressants dont neuf espèces sont endémiques et celle d’Albinaria terebra est endémique à Asterousia. Sa valeur archéologique est importante (toute la zone inclut des grottes très intéressantes où l’on trouve des vestiges préhistoriques, des objets archéologiques et des clôtures de chœur, des monastères byzantins, etc.) sans en oublier la valeur esthétique qui est due à sa morphologie.

DIKTI

Dikti participe au réseau Natura 2000 avec la région élargie d’Omalos – Vianno, les zones de Selakano, Krasio et Selena ainsi que les haut-plateaux de Lassithi et de Katharo. Les forêts de pin (pinus brutia) sont les principaux éléments qui composent l’image de la végétation naturelle du complexe montagneux de Dikti, surtout sur ses flancs méridionaux, les broussailles composées de garrigue et de maquis, sur l’ensemble du massif montagneux et les forêts de chênes, sur les flancs septentrionaux. Les broussailles couvrent près de 65 % de l’ensemble, tandis que les étendues boisées de pin et de cyprès correspondent à près de 10 % de la couverture. Selon les données actuelles, les populations de pin aux pieds sud et est et sur les flancs de la chaîne de Dikti figurent parmi les forêts de pins les plus importantes de Crète. Il est à souligner que les forêts qui restent sont particulièrement importantes pour la Crète parce que leur étendue ne couvre plus que 5 % de la superficie de l’île. Le relief du massif montagneux est caractérisé par les proéminences rocheuses, à toutes altitudes. Sur les haut-plateaux, on trouve des vignobles ainsi que des cultures abandonnées d’arbres fruitiers et de céréales, indiquant l’activité humaine intense qui était autrefois déployée dans ce lieu.

Source : Crète orientale NATURE 2000, édition de la Préfecture de Lassithi & Musée d’histoire naturelle de Crète – Université de Crète, Héraklion 2004

MONT DIKTI : OMALOS DE VIANNO (SYMI - OMALOS)

Il s’agit d’une zone montagneuse qui se trouve en Grèce centrale méridionale et couvre une partie du massif de Dikti méridionale, à Héraklion. Elle est définie par le haut-plateau d’Omalos et le cours d’eau d’Ergana, à une altitude de 700 à 800 m, incluant les sommets et les flancs du sud-est (Tourlou, Kynigou, Graspiasmata, etc.) des hauteurs de Dikti, l’étendue d’Ano Vianno, au Sud, et de Symi, au Sud-est. Cette région présente une grande valeur écologique et esthétique, du fait de l’existence de nombreux habitats et d’une végétation pour sa majeure partie en bon état. La faune et la flore de ces habitats incluent des espèces endémiques de Crète.

LE SECTEUR DE KRASIO DU MONT DIKTI

La zone se trouve dans la partie orientale de Crète centrale. Elle est caractérisée par une chaîne de montagnes composée de Dikti (2 148 m), Selekano, Katharo et Selena, qui entourent le plus grand haut-plateau de Crète, celui de Lassithi (800 m). Les dolines présentent un grand intérêt. L’importance et la valeur écologique sont dues à la grande variété d’habitats, dont la majeure partie est bien préservés, et à sa flore qui est particulièrement riche en espèces communes mais aussi endémiques, rares et vulnérables.

LE CHENE DE KORFES

Il se trouve près du village Kofes de la province de Malevizi, à Héraklion. Il s’agit d’un chêne séculaire qui présente une valeur botanique particulière, liée aux évènements historiques qui se sont déroulés dans la région.

LE KEFALANTHIRO CRETOIS, KAMARES

Il se trouve au lieu-dit « Mana nerou », à une altitude de 1 400 mètres, près des villages Kamares et Voriza d’Héraklion.
Le site protégé est l’habitat de l’espèce rare et menacée d’orchidée qui s’appelle Kefalanthiro crétois. Il s’agit d’un des cinq espèces de ce genre qui poussent en Grèce, espèce endémique de la chaîne de montagnes Ida, en Crète.

LA FORET DE DATTIERS DE VAI

Un des plus beaux lieux de la terre crétoise est composé par l’unique forêt de dattiers d’Europe, avec la belle plage et la mer cristalline se trouvant à l’extrémité septentrionale de la province, sur le cap Sidero. Ici, les dattiers sont adventices et les groupes qu’ils forment couvrent la majeure partie de la petite ravine qui s’étend jusqu’à la mer. Outre sa valeur esthétique, Vaï présente également une grande valeur d’ordre biologique. La zone humide formée entre la forêt de dattiers et la plage est importante pour les oiseaux. Une énorme richesse de vie marine se développe dans la mer à proximité.

ILE CHRYSI

Chrysi est une île presque plate, dont l’altitude moyenne est d’à peine 10 m. De loin, elle présente l’aspect d’une fine bande de terre qui émerge de la mer. Elle présente une longueur maximale de 5 km, une largeur moyenne de 1 km, et une superficie d’environ 5 km2. Le point culminant se trouve à l’est, au lieu-dit Kefala, à 31 m. On y trouve également le poste de garde forestière, qui offre une vue sur toute l’île. À une distance d’environ 700 m à l’est de Chrysi, se trouve Mikronissi, une petite île rocheuse dont la superficie atteint à peine 11,7 hectares. La mer autour des îles est peu profonde. À 1 km au nord et près de 500 m vers le Sud, la profondeur ne dépasse pas les 100 m, tandis que l’isobathe de 5 m lie Chrysi à Mikronissi.

Les roches et le sol

Les principales roches de Chrysi furent formées par solidification de la lave qui s’est écoulée d’un volcan sous-marin, il y a des millions d’années. En se promenant sur le pourtour de l’île, le visiteur sera frappé par les couleurs des roches (rouge-brun, gris-vert, noir). La majeure partie de Chrysi est couverte de sable. Aux endroits plats, le sol est relativement compact, composé d’un sable fin rougeâtre, en grande partie couvert de mousse végétale et de lichens. Là où il existe des dunes, le sable est gros et jaunâtre. Il est retenu surtout par le système radiculaire étendu des cèdres, mais aussi par leur feuillage qui touche le sol.

Les fossiles

Tous les fossiles (au total, 49 espèces, des coquillages, des patelles, des coraux et des oursins) découverts sur l’île sont d’origine marine. Ils furent déposés sur les roches volcaniques il y a 350 000 à 70 000 ans, lorsque Chrysi était encore sous l’eau. Les côtes nord de Chrysi sont pleines de coquillages, surtout sur le côté est de la plage nord où ils sont en nombre si élevé qu’ils constituent une des caractéristiques de l’île.

Faune et flore

Elle présente une grande diversité, par rapport à la taille de l’île. (Ici dominent le cèdre, le genévrier, le lentisque, qui se trouvent en forme d’arbustes et d’arbres, ainsi que la végétation arénicole). La forêt de cèdres de Chrysi est particulièrement rare, tant par son étendue que par sa structure, pour l’espace helladique. Il couvre près de 350 hectares et la densité des cèdres est de 14 arbres par hectare. On y retrouve des arbres séculaires dont l’âge moyen est de 200 à 300 ans. Leur hauteur atteint les 10 mètres et le diamètre du tronc atteint le mètre. Les cèdres disposent d’un système radiculaire qui se déploie sur un rayon au moins double de leur hauteur !

Outre les longues racines, un nombre énorme de très petites racines forme un réseau dense qui retient le sable. Le nombre d’espèces végétales que l’on trouve sur Chrysi est très élevé, compte tenu de sa superficie. En effet, il correspond à 1/20e de la flore crétoise ! Les espèces qui se trouvent sur l’île sont rares, telles que celles que l’on rencontre sur la côte européenne méridionale, ou bien uniques, et ne se trouvent qu’ici.

Dans la région marine autour de Chrysi, la diversité et les populations des espèces marines augmentent de manière exponentielle, car les eaux sont très peu profondes. En effet, l’île est entourée d’une « ceinture » dont la surface est six fois celle de l’île (30 km2) et dont la profondeur ne dépasse pas les 20 m. La majorité des espèces animales de l’île sont des espèces méditerranéennes. Aucune d’entre elles n’est dangereuse pour l’homme. La tortue Caretta caretta a été observée plusieurs fois sur l’île, mais aucune ponte n’a été observée. Au total, on compte plus de 120 espèces d’oiseaux, dont la majorité est migratoire. Ils trouvent de la nourriture sur l’île ainsi que la possibilité de se reposer avant de poursuivre leur voyage.

Il y a quelques années, les habitants de la côte d’en face ont introduit des perdrix, des lapins et des lièvres. Les lièvres ont disparu et un effort systématique est consenti pour éloigner les lapins. Dans le temps, quand l’homme ne représentait pas une menace aussi importante, le phoque méditerranéen (Monachus monachus) venait se baigner au soleil, sur les plages de l’île. De nos jours, il apparaît rarement et seulement la dénomination du lieu-dit « Phokospilo » (grotte aux phoques) qui se trouve à l’extrémité nord-ouest de Chrysi, nous rappelle sa présence fréquente d’antan.

ILE KOUFONISSI

Koufonissi se trouve au sud-est de Xerokambos et sa forme délimite l’arrière-plan de la mer. Ici, les fouilles archéologiques ont mis au jour des vestiges d’établissements minoens mais aussi de l’ère romaine. Il semble que l’île ait été densément peuplée de l’Antiquité à la fin de l’ère romaine. Le grand théâtre gréco-romain de 1 000 places découvert par des fouilles en témoigne. Les éléments découverts sur l’île montrent qu’elle était un centre de collecte et de traitement du coquillage marin pourpre qui vit dans les mers de la région.

Source : Ville de Sitia

ZAKROS

La gorge la plus célèbre et la plus visitable de Crète orientale. Un itinéraire envoûtant qui commence dans le sud-est, au village d’Ano Zakros, traverse la gorge et aboutit à côté du palais minoen, dans la baie de Kato Zakros. L’itinéraire est praticable presque toute l’année, sa longueur totale est de 2,5 km et la différence d’altitude entre l’entrée et la sortie est de près de 100 mètres. Il fait partie du sentier européen E4 et peut être facilement parcouru en près d’une heure.

ILES DIONYSIADES

Proues relevées, les caïques se dirigent vers les lieux de pêche qui se trouvent autour des petites îles Dionysiades ou Gianyssades, comme les appellent les gens du pays. Ces îles valent la peine d’être visitées par une excursion en barque. Ici, sur les falaises abruptes, le faucon fier connu sous le nom de Falco eleonorae fait son nid. Tels de petits points lumineux, les caïques dansent sur l’eau noire de la mer nocturne. Vous passerez la nuit en compagnie des dauphins qui fréquentent les lieux.

MONT THRYPTI

La zone du mont Thrypti est particulièrement belle, notamment dans les flancs sud qui sont recouverts de forêt de pin et qui présentent une grande biodiversité tant pour ce qui est de la faune (rapaces rares et vulnérables, invertébrés rares endémiques et sténoendémiques, etc.) et de la flore (espèces végétales sténoendémiques de Thrypti). Les cimes qui s’étendent entre les sommets Afentis (1 476 m), Kapsa (997 m), Papoura (1 010 m), Koufoto (912 m) et la gorge spectaculaire de Cha, avec des précipices, des ravins et des pentes, rendent le relief particulièrement accidenté et créent l’un des habitats les plus importants de Crète pour les rapaces mais aussi plusieurs autres espèces de la faune locale.

MONT ORNON

Un village pittoresque avec vue imprenable et entouré de végétation, situé aux pieds du mont Afentis (1 475 m) à 11 km de l’axe Sud, à 640 m d’altitude. Il s’agit du village situé à l’extrémité sud-ouest de la province de Sitia, aux limites de la province d’Ierapetra. Il s’appelle ainsi en raison de sa situation en montagne. Les gens du pays l’appellent Orno. L’établissement est cité pour la première fois dans un document des Archives ducales de Handakas, en 1368. Ensuite, il est cité à Sitia, en 1577 par Barotsi. Lors du recensement effectué par les vénitiens en 1583, l’on trouve la mention d’Orno associée à 217 habitants.

Source : Crète orientale NATURE 2000, édition de la Préfecture de Lassithi & Musée d’histoire naturelle de Crète – Université de Crète, Héraklion 2004

SELINARI

La gorge Selinari traverse les pieds sud du mont Anavlochos. Dès l’Antiquité, elle est un passage naturel entre la côte nord de Crète centrale et la baie de Mirabello. Plusieurs oiseaux de proie y trouvent refuge. Des groupes de krikri, les rares chèvres crétoises, y vivaient autrefois mais ils ont malheureusement disparu. On trouve également ici plusieurs sources mais le site le plus célèbre est le monastère historique d’Agios Georgios (Saint-Georges).

MONASTERE DE KAPSA GORGE DE KAPSA ET LA REGION ENVIRONNANTE

Le monastère d’Agios Ioannis (Saint-Jean) de Kapsa est accroché au front de la sortie de la gorge de Pervolakia, dans un paysage imposant qui surplombe la mer Libyenne. Le monastère est une métairie du monastère de Toplou et se trouve à 9 km de l’agglomération de Makrys Gialos.

Source : Ville de Sitia