Flore

LES ESPECES VEGETALES LES PLUS CARACTERISTIQUES DE L’ILE SONT LES PLANTES AROMATIQUES

Pour s’apercevoir de la richesse de la faune et de la flore crétoises, il suffit de penser au fait que l’île dispose de presque autant d’espèces et de sous-espèces de plantes (près de 1 750) qu’en dispose toute l’Angleterre (1 450), bien que la Crète soit 35 fois plus petite. Mais, cette richesse n’a pas trait uniquement au nombre total mais aussi au taux des espèces autochtones, c’est-à-dire, au nombre d’espèces qu’on trouve uniquement en Crète et nulle part ailleurs dans le monde. En Crète, ce nombre est d’environ 160 espèces et sous-espèces, c’est à dire que 9 % des espèces végétales sont uniques à l’île.

Les interventions humaines et, notamment, le pâturage, qui est une activité traditionnelle en Crète depuis des millénaires, ont eu pour effet de rendre la flore crétoise résistante à cette activité. Ainsi, la majorité des plantes portent des épines ou sont des espèces telles que le chêne kermès (Quercus coccifera) et l’olivier sauvage (Olea europaea), qui résistent au pâturage ou qui apparaissent pour une brève période ou dont le goût est désagréable empêchant ainsi les animaux de les consommer. Les espèces de flore qui créent les zones boisées sont peu nombreuses et ces zones ne sont pas aussi étendues qu’en Macédoine ou en Épire. Les raisons de cette limitation résident dans l’effet du pâturage mais aussi dans les caractéristiques climatiques de l’île. Il n’en reste pas moins que, ici, se trouvent quelques-uns des habitats les plus rares d’Europe, tels que ceux des dattiers de Théophraste (Phoenix theophrasti).

Il existe également des habitats dont la superficie est très limitée, comme, par exemple, l’étang saisonnier d’Omalos, qui constituent de petites poches de biodiversité particulièrement précieuse et rare. Parmi les espèces forestières, celles qui dominent sur l’île sont le pin (Pinus spp) et le cyprès (Cupressus sempervirens), espèces de conifères qui sont particulièrement adaptables aux environnements extrêmes, ainsi que l’érable de Crète (Acer sempervirens). En outre, l’on trouve ici l’ « ampelitsia » (Zelkova abeliceae) ou « anegnoro dendro » (arbre inconnu, parce que rare), une des espèces les plus rares au monde, qui pousse quasi-exclusivement dans les Montagnes Blanches, en formant de petites populations. Parmi les espèces végétales crétoises, figurent l’ébène crétois (Ebenus cretica), un arbuste remarquable qui pousse uniquement en Crète, le safran des montagnes crétoises (Crocus oreocreticus), que l’on ne trouve cependant pas dans les Montagnes Blanches, le ciste de Crète ou iladania (Cistus creticus), l’arbuste dont on collecte le labdanum, le campanule crétois (Campanula cretica), une plante rare et très belle que l’on ne trouve qu’à Chania, la pikrodafni ou laurier rose (Nerium oleander), un très bel et impressionnant arbuste qui pousse souvent au bord des rues, de nombreuses espèces d’orchidées splendides et diverses autres plantes.

Les espèces végétales les plus caractéristiques de l’île sont les plantes aromatiques qui, en raison des huiles essentielles qu’elles contiennent, sont utilisées comme ingrédients dans les préparations culinaires mais aussi dans celle des tisanes et comme préparations thérapeutiques. Le thym (Corridothymus capitatus), la sauge (Salvia futicosa), le sideritis (Sideritis syriaca spp. syriaca), la marjolaine sauvage (Origanum microphyllum), le dictame (Origanum dictamnus) ne sont que quelques-unes de ces plantes que l’on peut trouver et, surtout, sentir sur l’île.

PREVNEXT

Monuments de la Nature classés, ayant trait à des espèces de la flore crétoise

LE CHENE DE KORFES

Il se trouve près du village Kofes de la province de Malevizi, à Héraklion. Il s’agit d’un chêne séculaire qui présente une valeur botanique particulière, liée aux évènements historiques qui se sont déroulés dans la région.

LE KEFALANTHIRO CRETOIS, KAMARES

Il se trouve au lieu-dit « Mana nerou », à une altitude de 1 400 mètres, près des villages Kamares et Voriza d’Héraklion.
Le site protégé est l’habitat de l’espèce rare et menacée d’orchidée qui s’appelle Kefalanthiro crétois. Il s’agit d’un des cinq espèces de ce genre qui poussent en Grèce, espèce endémique de la chaîne de montagnes Ida, en Crète.

LA FORET DE DATTIERS DE VAI - EXTREMITE NORD-EST DE CRETE

Un des plus beaux lieux de la terre crétoise est composé par l’unique forêt de dattiers d’Europe, avec la belle plage et la mer cristalline se trouvant à l’extrémité septentrionale de la province, sur le cap Sidero. Ici, les dattiers sont adventices et les groupes qu’ils forment couvrent la majeure partie de la petite ravine qui s’étend jusqu’à la mer. Outre sa valeur esthétique, Vaï présente également une grande valeur d’ordre biologique. La zone humide formée entre la forêt de dattiers et la plage est importante pour les oiseaux. Une énorme richesse de vie marine se développe dans la mer à proximité. Bien que la forêt de dattiers, dénommée la « Forêt esthétique » de Vaï située à l’extrémité nord-est de Crète, occupe une superficie d’à peine 20 hectares, la région élargie qui l’entoure et qui représente 9 630 hectares est intégrée au réseau NATURA 2000. Elle inclut le cap Sidero, les îles Dionyssiades et Elassa, jusqu’au cap Plaka, dans le Sud. Outre le caractère unique de la forêt de dattiers, les facteurs biologiques les plus importants qui ont justifié l’intégration de toute la zone dans ce réseau sont l’importance des îlots rocheux pour la nidification du faucon mavropetritis (Falco eleonorae), la présence fréquente d’oiseaux de proie, dont des gypaètes, la présence d’herbiers de posidonies (Posidonia Oceanical) et la présence de dauphins (Tursiops trancatus) et de phoques méditerranéens (monachus monachus).

Source :Ville de Sitia